• ORIGINE

Les smocks, d'origine anglaise, sont apparus au XVIIIe siècle.

Depuis la conquête anglo-normande jusqu'à la révolution industrielle de la fin du XIX éme siècle, certains habitants des îles britanniques se sont vêtus de blouses froncées ornées de broderies.

Ce genre de blouses fut ensuite porté pendant des siècles par presque tous les peuples d’Europe et plus particulièrement en Europe centrale.

Enfin au XVIIIe siècle les britanniques allaient, afin d’enrichir les cotonnades les plus simples, broder ce qu’elles appelaient « smocks »sur les fronces, nom qui est resté jusqu'à nos jours.

Ils représentent une forme de broderie décorative, qui a pour particularité d'être réalisée sur des fronces.

Les smocks sont devenus depuis très présents dans les rayons de la mode enfantine.

La technique demandait auparavant un travail préparatoire très important qui consistait à pré marquer le tissu, y passer les fils et les tirer afin d'obtenir des fronces régulières impeccables.

Ce travail est maintenant réalisé grâce à la plisseuse ; celle-ci permet à chacun de retrouver le goût de réaliser soi-même les plus beaux ouvrages et offre une grande souplesse de création.



• SUITE